Hôpital Saint-Esprit - Marseille

Département : 13
Adresse postale : 6 place Daviel
Code postal : 13002
Ville : Marseille
Date de première mention : 01.01.1166
Date de destruction : 31.12.2006
Etat du bâti : Classement Monuments Historiques
Commentaires : Le plus ancien hôpital de Marseille a été fondé par la confrérie du Saint-Esprit, association laïque, sans doute en 1188 ; il semble que l’Ordre hospitalier du Saint-Esprit de Montpellier, créé à la même époque, n’ait de commun avec la confrérie marseillaise que le nom ; malgré les prétentions que la maison de Montpellier éleva par la suite, l’hôpital de Marseille conserva son indépendance.
L’administration fut assurée, dès l’origine, par deux recteurs annuels, élus le 30 novembre en séance de Conseil de Ville par le viguier et six conseillers municipaux. Les recteurs étaient toujours choisis parmi les notables les plus en vue, membres de la confrérie du Saint-Esprit ; la commune surveillait leur gestion et s’y immisçait même parfois en cas de vente d’immeubles en particulier. Dès l’origine, les rapports étroits de l’hôpital et de la commune sont donc évidents ; les deux institutions étaient même à ce point unies que les recteurs de l’hôpital devinrent ceux de la ville pendant un temps (1218) et participèrent au rachat des droits seigneuriaux des vicomtes ; plus tard, (XIVème siècle), les recteurs de l’hôpital faisaient partie du Conseil de Ville. A plusieurs reprises (1256, puis de 1348 à 1480), le Conseil municipal siègea dans une salle de l’hôpital, faute de local ; l’emplacement de l’hôpital (sur une partie de celui occupé par l’actuel Hôtel-Dieu, au cœur de la vieille ville) facilitait la chose. Les origines de la commune de Marseille sont intimement liées à celles de l’hôpital et de la confrérie du Saint-Esprit.
Le service de l’hôpital était rempli par une communauté religieuse, celle des « Frères du Saint-Esprit », qu’il ne faut pas confondre avec les recteurs, membres de la confrérie du même nom. Il s’agissait de donats des deux sexes, sous l’autorité d’un précepteur ou commandeur élu par la communauté. L’hôpital du Saint-Esprit ne reçut jamais un grand nombre de malades et parfois il n’y en avait qu’un seul. Après la fondation de l’hôpital Saint Jaques de Galice (1344), qui était réservé aux femmes, il ne reçut plus, apparemment, que des hommes. En 1424, après le pillage de la ville par les Aragonais, le Saint-Esprit partagea avec l’hôpital Saint Jacques de Galice les biens des hôpitaux de Notre Dame de l’Annonciade et de Notre Dame d’Espérance, supprimés.
Les troubles du XVIème ne furent guère favorables à la prospérité des hôpitaux, de sorte que le conseil municipal et les recteurs du Saint-Esprit et de Saint Jacques de Galice décidèrent l’union des deux hôpitaux (1593) ; pour réaliser cette réunion, des agrandissements considérables aux bâtiments de l’hôpital du Saint-Esprit furent entrepris. Le nouvel établissement fut connu sous le nom d’Hôtel-Dieu.

Source: Archives Départementales des Bouches du Rhône (13).

On trouve la première trace de médicalisation en 1331, lorsque l'hôpital Saint-Esprit fait appel, ponctuellement, aux services d'un chirurgien et d'un barbier. Source: Comité du Vieux Marseille - La santé à Marseille - page 125.

Ses origines remontent donc au Moyen-Âge, après la 2ème Croisade qui marque la défaite des armées françaises et de nombreux blessés de guerre sont déchargés à Marseille. En 1166, l’ouverture de l’hôpital du Saint-Esprit, situé dans le quartier des Accoules ouvre ses portes aux nombreux malades et nécessiteux mais aussi aux enfants abandonnés. On peut encore voir de nos jours les restes d’une chapelle datant du XIIème siècle. Vous pouvez admirer son sol en mosaïques depuis le rez-de-chaussée de l’Hôtel Dieu. En 1593, les hôpitaux Saint-Jacques de Galice et de Saint-Esprit fusionnent sous le nom d’Hôtel Dieu. Source : https://www.marseilletourisme.fr/fr/que-voir/patrimoine-culture/monuments/hotel-dieu/
Ordre religieux : Saint-Esprit