Hôpital Saint-Jacques

Dénomination : ou Liénart le Secq d'Amiens
Type d'Etablissement : Hôpital
Département : Somme (80)
Adresse postale : 178, rue Saint-Leu
Code postal : 80000
Ville : Amiens
Ancien diocèse : Saint-Sulpice d'Amiens
Doyenné : Saint-Sulpice d'Amiens
Ancienne paroisse : Saint-Sulpice d'Amiens
Date de première mention : 01.01.1314
Certitude des dates de 1ère mention : Année confirmée, Jour et mois approximatifs
Date de dernière mention : 01.01.1603
Certitude des dates de dernière mention : Année confirmé, Jour et mois approximatifs
Localisation sur le terrain : Situé sur le grand axe Nord-Sud de la ville d'Amiens, dans le quartier Saint-Leu, devant le pont "où Dieu ne passa oncques" à la limite des paroisses de Saint-Leu et Saint-Sulpice.
Population de l'établissement : Pauvres.
Première reconnaissance autorité laïque : Délibération communale du 25/02/1466
Etat du bâti : Inexistant
Bibliographie : Dinet-Lecomte Marie-Claude et Montaubin Pascal Les hôpitaux de Picardie du Moyen Âge à la Révolution, Amiens, Encrage, 2014.
Commentaires : Hôpital fondé en 1314 par le testament de Liénart le Sec (ou le Secq), un riche marchand qui fut six fois maire d'Amiens entre 1296 et 1311. L'établissement resta aux mains de la famille sous le contrôle de la commune qui en surveillait l'administration et en défendait les biens. En 1358, en raison de la déchéance de Jacques de Saint-Fuscien (fils de Robert de Saint-Fuscien, héritier de Liénart le Sec, accusé de n'avoir pas repoussé les Navarrais, il tomba entre les mains du roi et fut attribué aux Augustins en novembre 1358, mais la ville fit appel au Parlement qui lui donna gain de cause le 16 août 1365: le bailli dut rechercher les héritiers.
Au milieu du XVème siècle, le maître et administrateur Jaquot le Petit, géra mal les biens et laissa les bâtiments tomber en ruines, si bien que les fonctions hospitalières ne pouvaient plus être remplies. Le nouveau maître Colinet Clabaut voulut redresser la situation. Le 19 mai 1460, la municipalité organisa une commission d'enquête chargée de constater sur place l'état délabré de l'hôpital; elle accepta de remettre le calice à Colinet et les ornements liturgiques pour rétablir le service religieux dans la chapelle de l'hôpital. Dans son oeuvre de redressement, Colinet obtint l'appui du roi Louis IX et de la municipalité d'Amiens (délibération du 25/02/1466), remettant en cause les baux à 50 u 60 ans moyennant un petit loyer concédés par son prédécesseur.
Par délibération du 24/12/1478, la commune y installa 6 soeurs grises chassées de Montreuil par la guerre, avec la mission de garder les malades. Le 23/10/1481, les échevins décidèrent que l'établissements n'hébergerait plus pour la nuit que les hommes tandis que les femmes et les enfants iraient à l'hôpital Saint-Nicolas en Coquerel. Le 26/02/1482, la municipalité entendit désormais avoir un double des titres de l'hôpital afin de mieux surveiller les biens et la gestion.