Hôpital Saint-Nicolas des Pauvres Clercs

Type d'Etablissement : Hôpital
Département : Somme (80)
Adresse postale : Rue des Otages
Code postal : 80000
Ville : Amiens
Ancien diocèse : Saint-Michel d'Amiens
Doyenné : Saint-Michel d'Amiens
Ancienne paroisse : Saint-Michel d'Amiens
Date de première mention : 01.01.1237
Certitude des dates de 1ère mention : Année confirmée, Jour et mois approximatifs
Date de dernière mention : 01.01.1850
Certitude des dates de dernière mention : Année approximative, Jour et mois approximatifs
Population de l'établissement : Clercs pauvres
Première reconnaissance pontificale : Innocent IV 19/11/1246
Etat du bâti : Bâtiment en ruines
Bibliographie : Dinet-Lecomte Marie-Claude et Montaubin Pascal Les hôpitaux de Picardie du Moyen Âge à la Révolution, Amiens, Encrage, 2014.
Commentaires : La maison-hôpital Saint-Nicolas fut créée en 1237 ou peu avant, pour accueillir des clercs pauvres qui y étaient nourris et logés, mais qui devaient suivre les cours de l'école capitulaire. Le magister et les fratres sont mentionnés dès 1246. Le projet de construction de la chapelle entraîna un litige avec le curé de Saint-Michel, paroisse territoriale de l'hôpital. Un accord fut trouvé grâce à un arbitre délégué par le cardinal-légat Eudes de Châteauroux, ce que le pape Innocent IV confirma le 19 novembre 1246. En août 1253, le chanoine Hugues de Courcelles acheta et donna une maison située en face du prieuré Saint-Denis, alors hors les murs dans le faubourg sud-est de la ville, sur la route de Paris. par la suite (avant 1378), des maisons et jardins mitoyens faisant face au couvent des Jacobins furent acquis pour agrandir l'établissement. L'écolâtre exerçait sur lui la juridiction au nom du chapitre cathédral et en nommait le maître. Il est fort probable que cette institution découlait de la volonté de l'évêque et du chapitre de réorganiser l'éducation des clercs à Amiens, dans la suite de l'institution de l'écolâtre en 1219. Une chapellenie y fut fondée le 29 juin 1296 par l'échevinage d'Amiens avec les biens et revenus que lui avait légués Drieu Malherbe, ancien maire, et son épouse Marie. La municipalité versait la rente au chapelain (30 livres, encore en 1730) et le chapitre cathédral en était le collateur.

L'hôpital fut reconstruit en 1364 par Guillaume Barbier, pénitencier du chapitre d'Amiens, après le coup de force des Navarrais en 1358, qui ravagèrent les anciens faubourgs, situés entre la muraille du XIIe siècle et celle alors inachevée du milieu du XIV siècle.