Hôpital Saint-Raymond - Toulouse

Type d'Etablissement : Hôpital
Département : Haute-Garonne (31)
Adresse postale : mairie
Code postal : 31000
Ville : Toulouse
Date de première mention : 01.01.1080
Certitude des dates de 1ère mention : Année confirmée, Jour et mois approximatifs
Certitude des dates de dernière mention : Non renseignée
Devenir de l'établissement : Musée
Etat du bâti : Changement de destination
Bibliographie : Frexinos, J., Aspe, D., & Bertrand, I. (2000). Les Hôpitaux de Toulouse. Mille ans d’histoires (INACTIF - PRIVAT) (French Edition). Privat.
Commentaires : Les oeuvres de miséricorde représente cette époque, la forme la plus accomplie étaient, ifeste à l'égard de tous les malheureux et de tous les pécheurs. Comme le souligne Pierre G cette expression de l'amour patient et l'amour du prochain et devaient se rard, bien- stoire, centrée veillant a une longue et riche hist sur les prédications, I'illustration de cert thèmes dans les eglises de Toulouse, à te èse et les sculptures des chapiteaux, la catéchèse none, les fondations char1tables.En plus de l'aumône avers la générosité des laïcs se développa dans1 création et l'entretien d institutions avant a pour mission l'accueil de Terrant, le soin du malade, la nourriture de l'atfamé. Dans le contexte d une reforme du chapitre cathédral, la règle de saint Augustin fut intro- duite à Saint-Sernun et les dons qui affluèrent permirent d ouvrir vers 1080 un « hôpital Dor les pauvres ». lI allait devenir l'Hôpital Sain Raymond, un des tout premiers hôpitaux toulousains. Situé à côté de Saint-Sernin, il fut fondé par Raymond Gairart qui en fut le assurant également la premier aumônier, maitrise d'oeuvre de la future basilique. Ce chanoine, entre dans les ordres après son veuvage, faisait partie des frères pontifes, association manifestant son esprit d assistance par la construction de ponts. Et les revenus de ces chantiers étaient destinés aux pauvres de l'hôpital. Ill assura l'administration de la maison jusqu'à sa mort en 1118, fut inhume dans la chapelle puis canonisé. L'hôpital Saint Raymond fut, au XII° siècle, transformé en collège, puis détruit partiellement par Incendie au cours du XVème siècle. Il est devenu aujourd'hui un splendide musée.