Hôtel-Dieu Saint-Nicolas

Type d'Etablissement : Hôpital
Département : Somme (80)
Adresse postale : Avenue du rivage
Code postal : 80100
Ville : Abbeville
Ancien diocèse : Amiens
Doyenné : Saint-Nicolas d'Abbeville
Ancienne paroisse : Saint-Nicolas d'Abbeville
Date de première mention : 26.03.1155
Certitude des dates de 1ère mention : Année confirmée, Jour et mois confirmés
Date de dernière mention : 01.05.1940
Certitude des dates de dernière mention : Année confirmé, Jour et mois approximatifs
Première reconnaissance pontificale : Urbain III 26 mai 1186-1187 confirma à l'évêque d'Amiens la juridiction
Etat du bâti : Bâtiment en ruines
Bibliographie : Dinet-Lecomte Marie-Claude et Montaubin Pascal Les hôpitaux de Picardie du Moyen Âge à la Révolution, Amiens, Encrage, 2014.
Commentaires : Le principal hôpital d'Abbeville apparaît dans les sources au milieu du XIIe siècle et sa création ne semble pas être antérieure. L'institution est attestée à partir du 26 mars 1155: une charte du comte Jean de Ponthieu montre que cette maison des malades était
tenue par des frères, qu'elle accumulait des revenus (en l'occurrence la dime de la forêt de Gaden que lui concédait le comte) et qu'elle était placée sous la haute juridiction de l'évêque d'Amiens (Thierry fut sollicité pour confirmer le transfert de propriété et ce type de démarche fut aussi réalisé par ses successeurs). Le pape Urbain III, par une bulle du 26 mai 1186-1187, confirma à l'évêque d'Amiens la juridiction (tuitio et ordinatio) sur la communauté hospitalière, un privilège que lui avait déjà accordé le pape Alexandre III (en1181 au plus tard).
La générosité des comtes de Ponthieu se manifesta encore da vantes. En 1158, le comte Jean donna un terrain contigu à la maison ns les des décennies frères construire une chapelle en l'honneur de la Vierge, de saint Nicolas sui ce que l'évêque Thierry confirma en 1160. L'établissement porta désormais ln saint Nicolas, dont l'effigie figure sur son sceau dès le siècle. Le de p fut un des grands bienfaiteurs de l'établissement, il en assura le premier
La communauté hospitalière se développa et s'organisa. En 1158, il d, confrérie (fraternitas), dite de Saint-Nicolas, constituée d'un prévôt et de frères novembre 1164, et l'un d'entre chargé protection, de gérer à la condition les revenus de de lui la verser communauté. cinq sous En le 1176, jour de l'évêque la Saint-Firmin. .d'Amiens la prit sous sa le droit d'élire son prévôt. ce dernier était aussi parfois appelé provisor (1197), puis habituellement maitre (dès 1201 et jusqu'à la Révolution). Les frères tenaient un 1184. Quant aux sœurs, elles n'apparaissent dans les sources qu'à partir de 1233, est probable que leur présence à l'hôpital ait été bien antérieure ; elles étaient placées sous le patronage de Sainte Marthe dès 1646.
L'établissement fit rapidement confirmer ses droits et ses biens par la papauté, qui les prit sous sa protection : bulles d'Alexandre III (12 mai 1160-1176, 29 novembre 1164), Urbain III (26 mai 1186-1187), Célestin III (2 juin 1193), Innocent III (1er juin 1201), Grégoire IX, (22 avril 1233, 27 janvier 1237), etc. Les rois de France apportèrent aussi leur protection à l'hôpital : lettres d'amortissement de Philippe IV (mai 1295), de Charles VI (16 décembre 1407), de confirmation des droits et biens par Louis XI (février 1476), etc,
L'évêque d'Amiens Arnould de la Pierre donna des statuts à l'Hôtel-Dieu d'Abbeville en avril 1243 (ancien style), qui fixaient la discipline interne et la composition de la communauté : deux prêtres (dont un était élu maître), un clerc, quatre frères lais et cinq sœurs. Le noviciat devait durer un an au bout duquel étaient prononcés les trois vœux (chasteté, obéissance, renoncement aux biens) ; l'habit était fait de laine écrue avec une croix verte. La propriété était collective et un procureur, homme ou femme, était chargé des affaires temporelles, de la garde de l'argent et devait présenter les comptes au maitre et au conseil au moins sept fois par an. Ce règlement de 1243 fut confirmé par l'évêque Guillaume de Mâcon en 1285. Mais après une visite, ce prélat apporta quelques modifications aux statuts le 13 mai 1296. Pour assurer l'équilibre économique de l'hôpital, il limita la communauté à 15 personnes (deux prêtres, un clerc, quatre convers lais, six sœurs, deux servantes) et le nombre des malades hébergés à 12 en même temps, hommes ou femmes, les convalescents ne pouvant rester plus de sept jours. Une maîtresse des sœurs est attestée dès 1246 ; elle était élue parmi les sœurs pour trois ans, avec possibilité d'être réélue une fois.
La juridiction épiscopale s'exerça sur l'établissement jusqu'à la Révolution, mais elle fut contestée à plusieurs reprises. Les registres de la municipalité d'Abbeville montraient que cette dernière faisait des dons à l'Hôtel-Dieu aux Xve et XVIe siècles